Connect with us




Culture

ALLEMAGNE: «TATORT» LA VIEILLE SÉRIE TÉLÉ SE MET ENFIN À LA DIVERSITÉ

Published

on

Chronique sur la vie, la vraie, vue d’Allemagne. Ce voisin qu’on croit connaître très bien mais qu’on comprend si mal. Au programme de cette semaine, un épisode de la série emblématique allemande «Tatort». Avec pour la première fois, une commissaire noire, incarnée par l’actrice Florence Kasumba.
Ah, l’Allemagne, sa bière, ses bretzels… Et ses fins de week-end devant Tatort. Depuis 1970, cette série criminelle occupe le créneau télé du dimanche soir avec une remarquable assiduité. Que ce soit en solo avec le chat, en famille dans le salon, entre colocataires autour d’une pizza, dans un bar avec des inconnus, et même sur Twitter avec le hashtag approprié, les Allemands – 8,64 millions en moyenne par épisode en 2018 – regardent et commentent cette série chaque semaine.

Aussi emblématique qu’elle puisse être, elle est pourtant méconnue au-delà des frontières de l’Allemagne. Lorsque je parle de Tatort à des Français, je récolte souvent un sourire vaguement amusé – avec un regard me donnant l’impression d’avoir fait quelque chose de très malaisant, comme manger un paquet de Chamonix sur un canapé en velours caca d’oie en écoutant Francis Lalanne. Leur connaissance de l’Allemagne étant dramatiquement lacunaire, ils ont tendance à confondre Tatort avec d’autres séries estampillées ringardo-teutonnes, comme le Renard (Der Alte en VO) et, naturellement, Derrick – même si cette dernière a définitivement perdu de son lustre lorsqu’on a découvert le passé nazi de son acteur principal, Horst Tappert.

 

Effet «madeleine de Proust»

Mais les Français ont tort. Tatort est d’une grande richesse culturelle. La série reflète assez bien cet engouement très allemand pour les Krimis, les fictions policières, que ce soit en littérature, au cinéma ou à la télé. Et il est impossible de se frotter à ce pays sans l’avoir vue. Les Allemands y sont puissamment attachés. L’une des explications à cet effet «madeleine de Proust» se trouve peut-être dans le générique de la série, si délicieusement seventies.

Si le nombre de spectateurs a tendance à fléchir avec les ans, la série reste populaire. On y trouve de tout : on ne suit pas les enquêtes d’un seul personnage comme dans Columbo, mais de plusieurs. Tatort étant une série anthologique, souvent commissaire varie, et l’action peut se dérouler partout en Allemagne, de Hambourg à Münster. Produite par la chaîne publique ARD et ses antennes régionales, la série est devenue au fil des ans le parfait reflet du fédéralisme allemand. Chaque région, avec ses spécificités et ses accents, y est mise en valeur. En outre, Tatort mise sur le réalisme, et brasse de nombreux sujets – l’an dernier, un épisode tournait autour d’une thématique qui fut autrefois ultra-sensible en RFA : la Fraction Armée Rouge, et ce pile au moment du 40 anniversaire de l’«Automne allemand».

Des rôles de «criminelles»

L’épisode de Tatort du 3 février, le 1083de la série, était attendu. Non pas parce que l’enquête se déroulait à Göttingen. Pas davantage à cause de son scénario, glauque à souhait (une jeune fille de 15 ans accouchant après un déni de grossesse d’un nourrisson devenu introuvable, je vous passe les détails). Mais parce que la détective Charlotte Lindholm, bien connue des téléspectateurs, y rencontrait sa nouvelle coéquipière, Anaïs Schmitz… Une commissaire noire, pour la toute première fois dans Tatort.

Florence Kasumba, l’actrice qui l’incarne, n’est pas une inconnue sur la scène mondiale : elle a joué, entre autres, dans Black Panther. En Allemagne, on l’avait déjà vue dans des séries à succès, comme Deutschland 86. Et même dans Tatort. Mais jusqu’ici, elle n’y avait jamais incarné une enquêtrice. Elle a plutôt joué, comme le rappelle cette interview donnée à la Deutsche Welle, des rôles de «suspectes, de criminelles, bien souvent de migrantes». Dans le même entretien, Florence Kasumba, qui a grandi à Essen dans la Ruhr, explique que dans ses premiers rôles télévisés, ses propos étaient parfois postsynchronisés, «parce que ça faisait « bizarre » que quelqu’un qui me ressemble parle parfaitement allemand. Je ne le comprenais pas car je connais tant de gens qui, comme moi, ont grandi en Allemagne, qui ont mon âge et qui sont de la deuxième génération de familles d’immigrés, et parlent un allemand tout à fait normal».

De son côté, Florence Kasumba se dit heureuse de voir l’Allemagne «avancer dans une autre direction». «J’espère, ajoute-t-elle, que les gens vont oser donner un rôle à une personne portant un voile, ou quelqu’un qui est noir·e ou quelqu’un qui a un handicap sans qu’il soit nécessaire d’expliquer quoi que ce soit».

Source: LIBE

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading
Click to comment

Culture

Angélique Kidjo en Concerts Volants, rend hommage à Célia Cruz

Published

on

By

Angélique Kidjo est l’une des grandes voix du continent africain. Née en 1960 au Bénin, la chanteuse jouit depuis le début des années 90 d’une reconnaissance internationale. Ce rayonnement permet à la reine de l’afro-pop de faire valoir un engagement humaniste sans faille – Angélique Kidjo est d’ailleurs ambassadrice de Bonne Volonté de l’UNICEF.

La discographie d’Angélique Kidjo compte depuis quelques semaines un tout nouvel album baptisé Celia. Ce sont des chansons extraites de ce dernier opus mais aussi certains de ses plus grands tubes que la diva interprète devant le public des Concerts Volants.

Au cours de cette soirée carte blanche, Angélique Kidjo est accompagnée sur quelques chansons par Fatoumata Diawara (chanteuse malienne déjà passée par la case Concerts Volants) et Yael Naim (artiste franco-israelienne, elle aussi une habituée d’ARTE Concert). En plus de ces duos, les deux femmes nous ravissent avec des chansons de leur cru chantées en solo.

Au milieu de toutes ces grandes voix, n’oublions pas Tony Allen. Le batteur nigérian profite en effet de ces Concerts Volants très spéciaux pour nous faire une nouvelle démonstration de ses talents de percussionniste, avec les lumières de Paris en toile de fond.

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

Culture

GIANNI MAE: le nouvel espoir du rap berlinois

Published

on

By

Considérée comme le nouvel espoir du rap berlinois, Gianni Mae est une parfaite incarnation de l’affirmation féminine. Cette reine du rap raconte son parcours dans son premier single They Say. Quatre autres titres ont suivi, de quoi boucler un premier EP, « Saucy ».
Gianni est le fer de lance d’une nouvelle génération de femmes MC qui conjuguent empowerment, coolitude et savoir-faire.  Cette vidéo intitulée ´´They say´´ marquera sûrement les esprits de ceux qui la découvrent.

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

Culture

OBSÈQUES DJ ARAFAT: Même Doug Saga l´instigateur du mouvement coupé décalé n´a pas eu un comité d´organisation avec autant de membres.

Published

on

En effet trop de monde pour une organisation de funérailles qui en principe, selon la procédure protocolaire de base, doit être faite par la famille biologique, et se dérouler sous des chapiteaux, à l´église, ou dans une pièce, là où serait exposé le corps afin que la famille, les proches, et les amis viennent se recueillir une dernière fois, avant l´enterrement.

Au regard de la composition de cette liste identique à la composition d´un gouvernement ou nous assistons à un poste de président et de plusieurs vice-présidents pour ne citer que ces rôles , il est loin de croire que les pensées de certains membres feront l´unanimité.

Dans tous les cas, chacun sait pourquoi il est là. On me dira certainement que ce comité d´organisation veut organiser des funérailles à l´image de l´icône du coupé décalé qui est connu sur l´échiquier international. Mais Dj Arafat n´est pas connu que Michael Jackson, Bob Marley, et bon nombre de stars pour rester dans le registre des musiciens, en d´en sortir pour évoquer Félix Houphouet Boigny sur l´échiquier politico-international, et Roger Fulgence Kassy qui a attiré plus de foule sur le plan national. Et contrairement à Dj Arafat, l´effectif des comités d´organisation des obsèques de ces personnalités n´a pas été aussi rembourré. Cela pose question, et m´emmène à penser ceci: Pourquoi n´avoir pas constitué le même comité d´organisation pour les artistes précédemment morts? Deza xxl, Dezy Champion, Joelle C, Ruth Tonde, et bien d´autres connus.

Même Doug Saga l´instigateur du mouvement coupé décalé n´a pas eu un comité d´organisation avec autant de membres.

Vu que l´artiste a un carnet d´adresse trés chargé à travers ses différentes collaborations avec quelques artistes internationaux et dans l´univers footballistique, la moindre des listes des invités à laquelle on s´attendra, sera certainement composée de Maitre Gims, Vegedream, Booba, Kaaris, J. Martins, Davido, Dadju, Naza, Koffi Olomide, Fally Ipupa, Samuel Eto´o, Didier Drogba, Gervinho, Yaya Toure, Kader Keita, et bien d´autres.
Quand bien même la présence de ces stars serait une reconnaissance envers le Daishikan pour son travail, et une compassion à la douleur de la famille éplorée, ne sera-t-elle pas l´ouverture de la boite de pandore? surtout que la présence de Samuel Etoo fait déjà écho de la remise d´une enveloppe de 45 million à la famille du défunt. Rumeur réctifiée par Kenzo, le président du comité d´organisation qui dit qu´il n´en est rien de tout ça. « Samuel Eto´o est juste passé pour présenter ses condoléances » dit-il.

Néanmoins, nous savons que ces stars de bonne volonté feront des dons. Et vu que le président Alassane Ouattara a décidé de prendre les obsèques et tout le déroulement de l´organisation en charge, la bonne foi voudrait que tous ces dons soient bien gérés par le comité d´organisation au profit de la famille du défunt.
Espérons le mieux, pour ne pas qu´il y est de fuite financière et d´objet de valeur afin que Carmen (l´épouse) et les enfants de Dj Arafat aient une vie aisée et paisible comme l´aurait souhaité le Daishikan.

JMK

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

DERNIERS ARTICLES

Copyright ©2018 - 225newsmag - Le magazine du brassage culturel