Connect with us




ECONOMIE

BURKINA FASO: Grève générale au sujet de la hausse des prix du carburant

Published

on

Plusieurs milliers de personnes sont descendues dans les rues de la capitale burkinabé, Ouagadougou, jeudi, alors que les travailleurs / euses ont cassé des outils lors d’une grève nationale contre la hausse des prix du carburant.

Les prix de l’essence et du diesel ont grimpé de 12% au cours des trois dernières semaines, suscitant une vague de protestations.

Un groupe local, la Coalition nationale contre la vie coûteuse (CCVC), a appelé la grève et la manifestation à une marche de la chambre de commerce au ministère du Commerce au cœur de la capitale de ce pays d’Afrique de l’Ouest.
«Non à l’appauvrissement des citoyens», lit l’un des slogans aux côtés des autres: «Pain et liberté pour le peuple».

«Assez, c’est assez», a déclaré le fonctionnaire Charles Coulibaly, 42 ans.

« Nous ne pouvons pas nous débrouiller avec ce que nous fabriquons et maintenant, ils augmentent les prix du carburant, ce qui aura pour effet de rendre tous les produits et services plus chers. »

Un autre marcheur, Prosper Zebango, libraire âgé de 36 ans, a exprimé son exaspération.

« Augmenter le prix de l’essence et du diesel juste au moment où le prix du baril diminuait et le justifier par une augmentation soi-disant internationale? », A-t-il demandé de façon rhétorique.

« Je pense que le gouvernement fait preuve d’incompétence. »

Après avoir atteint des sommets en quatre ans en octobre, les prix mondiaux du pétrole ont chuté d’environ 30%, les craintes d’une chute de la demande dans une économie mondiale en ralentissement ayant eu des conséquences néfastes.

Au Burkina Faso, les prix de l’essence et du diesel ont augmenté de 12% depuis le 9 novembre, le litre coûtant désormais 75 francs CFA (0,11 euro / 0,12 dollar), soit l’équivalent de 47 cents le gallon.
Les manifestants ont remis une liste de demandes au ministre du Commerce, Harouna Kabore, qui a promis de les transmettre au Premier ministre.

En plus de l’abrogation de la hausse du prix du carburant, ils demandent également la suppression d’un projet de loi qui restreindrait le droit de grève, a déclaré le vice-président du CCVC, Chrisogone Zougmore.

«Nous luttons tous pour améliorer les conditions de vie des travailleurs et de la population en général», a déclaré Zougmore.

Le gouvernement a invoqué la hausse des prix du carburant sur les marchés internationaux pour justifier cette augmentation, ainsi que la nécessité d’augmenter les revenus pour lutter contre les djihadistes opérant dans le nord et l’est du pays, qui sont agités.

L’ancienne colonie française, parmi les pays les plus pauvres du monde, subit depuis 2015 des attaques djihadistes qui ont coûté la vie à 229 personnes, selon le dernier bilan officiel publié fin septembre.

Source: AFP

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading
Click to comment

DERNIERS ARTICLES

Copyright ©2018 - 225newsmag - Le magazine du brassage culturel