Connect with us




Politique

TUNISIE: Un journaliste s´est immolé à Tunis

Published

on

Les forces de sécurité tunisiennes ont lancé mardi des gaz lacrymogènes sur les manifestants à Kasserine, dans l’ouest du pays, à la suite des funérailles d’un journaliste qui s’était immolé par le feu en raison de conditions de vie difficiles.
Abdel Razaq Zorgi, un journaliste âgé de 32 ans, est décédé lundi soir.
Sa mort a déclenché des manifestations dans la ville à la tombée de la nuit et des affrontements ont éclaté dans la nuit avec la police qui a lancé des gaz lacrymogènes sur des dizaines de personnes qui avaient incendié des pneus et bloqué la rue principale.

Six membres des forces de sécurité ont été blessés et neuf manifestants ont été arrêtés, a déclaré mardi Sofiane al-Zaq, porte-parole du ministère de l’Intérieur.
Après une brève matinée calme, les manifestants étaient de retour dans les rues de Kasserine dans l’après-midi après les funérailles de Zorgi.
Ils se sont affrontés avec la police devant le bureau du gouverneur, a déclaré un correspondant de l’AFP.
La police a de nouveau tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestants pour les disperser.
Les autorités ont également déployé des renforts dans les principales rues de Kasserine, à 270 km de la capitale Tunis.
«Pour les fils de Kasserine qui n’ont aucun moyen de subsistance, je lance aujourd’hui une révolution. Je vais m’immoler par le feu », a déclaré Zorgi dans une vidéo publiée avant sa mort.
Le ministère de l’Intérieur et l’Union nationale des journalistes tunisiens ont confirmé sa mort.

Le syndicat a déclaré qu’il était décédé après avoir protesté contre «des conditions sociales difficiles… et un manque d’espoir», et qu’il envisageait d’organiser une grève générale dans le secteur des médias.

C’est l’auto-immolation d’un vendeur de rue tunisien fin 2010 pour protester contre le harcèlement policier qui a déclenché la révolution tunisienne et les soulèvements du Printemps arabe dans le reste de la région l’année suivante.
Kasserine a été l’une des premières villes à s’être soulevée après la mort du vendeur, lors de manifestations au cours desquelles la police a tué des manifestants.
Les troubles se sont rapidement répandus dans tout le pays et ont entraîné le renversement du dictateur de longue date Zine El Abidine Ben Ali.
Malgré la transition démocratique du pays après le renversement de Ben Ali et le retour récent à la croissance économique, les autorités luttent toujours pour améliorer les conditions de vie déplorables.
L’inflation alimentée par la dévaluation du dinar tunisien et le chômage persistant ont déclenché des manifestations à travers le pays en janvier dernier.

Source: AFP

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading
Click to comment

Politique

Côte d’Ivoire : Violences à Béoumi, Alain Lobognon plaind la situation

Published

on

By

C’est un Alain Lobognon très amer qui a tweeté pour dénoncer l’inaction des autorités politiques, militaires et chefs traditionnels dans les violences qui ont cours à Béoumi. Le Député de Fresco interpelle donc propose donc sa solution dans une telle situation.

Alain Lobognon plaind la situation de Béoumi

Béoumi est en ébullition, depuis ce mercredi, à la suite d’un affrontement entre chauffeurs de la ville. Cette affaire a dégénéré en conflit inter communautaire ayant causé 3 morts, 40 blessés, dont certains par balles, et de nombreux dégâts matériels, selon un bilan officiel. Ces affrontements sont en effet symptomatiques de la situation générale en Côte d’Ivoire, où certaines communautés continuent de se regarder en chiens de faïence.

L’Honorable Alain Lobognon s’offusque donc du fait que les autorités sécuritaires n’aient pas pris de dispositions appropriées pour éviter ce carnage. « Le Député que je suis s’attendait à une interposition des militaires stationnés à Bouaké, à quelques minutes de Béoumi. Je suis triste », s’est-il indigné.

Le Parlementaire proche de l’ancien Président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro ne comprend également pas le fait que les rois et chefs traditionnels ne soient pas intervenus promptement pour apaiser leurs communautés respectives.

« Béoumi. Où sont donc les rois et chefs traditionnels sensés contribuer au renforcement de la cohésion nationale en Côte d’Ivoire? Que font-ils? Que disent-ils suite à ces violences meurtrières? Je suis triste pour mon pays », a posté l’ancien ministre des Sports sur son compte Twitter.

Notons toutefois que des gendarmes et policiers sont venus en renfort de Bouaké et de Sakassou pour prêter main forte à aux forces de l’ordre sur place. Certains d’entre ces forces de défense et de sécurité, dont le commissaire de Béoumi, ont été blessés par balle.

AF7

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

Politique

NADINE MORANO: l’Afrique doit se « responsabiliser » et maîtriser son immigration

Published

on

By

La quatrième de la liste LR pour les élections européennes affirme que l’accueil des « mineurs non accompagné » en situation irrégulière coûte deux milliards d’euros à la France.

Il s’agit d’un des volets les plus importants du programme des Républicains pour les élections européennes. Invitée de notre antenne ce mercredi matin, Nadine Morano, quatrième de la liste LR chapeautée par François-Xavier Bellamy, a enjoint les instances dirigeantes africaines à maîtriser leur immigration.

Rappelant que l’Union européenne avait récemment octroyé 237 millions d’euros d’aide au développement à Libye, l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy a jugé « normal » d’assister des « pays en reconstruction ».

L’Afrique doit « s’occuper de ses jeunes »

Selon Nadine Morano, la France et plus globalement l’UE doit « responsabiliser l’Union africaine » (organisation supranationale inspirée des institutions européennes). « Nous voulons conditionner nos aides au développement de l’Afrique en fonction de résultats réels […] de maîtrise de leur immigration », a-t-elle prévenu, sommant les Africains de « s’occuper de leurs jeunes ».

En l’occurrence, ce chiffre provient d’un rapport datant de fin 2018, décortiqué récemment par Libération et auquel ont participé l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), l’Inspection générale de l’administration (IGA) et l’Inspection générale de la justice (IGJ).

La prise en charge d’un mineur étranger isolé coûte 50.000 euros par an et par jeune. Au total, sur 2018, cet accueil a donc bien coûté environ deux milliards d’euros aux départements français, dans la mesure où l’État ne prend en charge qu’une somme forfaitaire, correspondant aux cinq premiers jours de l’accueil du mineur.

Source: BFM tv

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

Politique

SOUDAN: OMAR EL BECHIR, destitué après 30 ans de règne

Published

on

By

SOUDAN: Après 30 ans de règne, le président soudanais Oumar El BECHIR a été destitué. Ecoutez les réactions de la population.

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

DERNIERS ARTICLES

Copyright ©2018 - 225newsmag - Le magazine du brassage culturel