Connect with us




Santé

VOICI COMMENT LES RÉSEAUX SOCIAUX PERTURBENT NOTRE SOMMEIL

Published

on

Des chercheurs américains ont associé l’utilisation compulsive de plateformes telles que Facebook, Twitter, Instagram et Snapchat à un décalage de notre horloge biologique.

Vous êtes dans votre lit, sans réussir à vous endormir. Quel est votre premier réflexe ? La majorité d’entre nous va tendre le bras, attraper son téléphone et jeter un coup d’œil aux réseaux sociaux. Sauf que les connexions compulsives sur ces sites et applications, ainsi que la lumière des écrans, perturbent notre horloge biologique. Ce sont les conclusions d’une étude menée par les chercheurs de l’université de Pittsburgh, aux Etats-Unis, et publiée par la revue Preventive medicine.

L’équipe a interrogé 1 788 adultes âgés de 19 à 32 ans pendant l’année 2014 à propos de leur utilisation des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram et Snapchat. Leur sommeil a été évalué par la même occasion : 30% des participants souffraient de troubles importants.

Une implication néfaste

D’après l’étude, chaque volontaire a passé en moyenne 61 minutes sur les réseaux sociaux chaque jour et s’est connecté environ trente fois par semaine. Il en résulte que l’implication émotionnelle et intellectuelleengagée dans ce genre d’activité, qui se traduit par une volonté de partager toujours plus d’informations, perturbe notre sommeil.

Les participants à l’étude qui se connectaient le plus souvent, jusqu’à 58 fois par semaine, couraient trois fois plus de risques de mal dormir par rapport à ceux dont la fréquentation de ces sites s’élevait à huit fois par semaine. Le temps passé sur les réseaux sociaux compte également : rester connecté plus de deux heures par jour double les risques de troubles du sommeil.

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading
Click to comment

Santé

SANTÉ: AUTISME, PARALYSIE CÉRÉBRALE. ET SI ON EN PARLAIT?

Published

on

CAN- Abilities Foundation / Fondation des Capacités.
Nous visons à: éliminer les barrières culturelles, les handicaps et sensibiliser les personnes issues de cultures qui considèrent le handicap comme une malédiction afin de leur permettre de voir «la capacité du handicap».
Encourager les familles, en particulier les familles africaines et les minorités ethniques d’enfants vivant avec un handicap à aspirer et encourager leur enfant à ne se contenter que du meilleur de la vie car il s’agit d’un don de Dieu et d’une bénédiction de la matrice.
Permettre aux familles qui ont des enfants handicapés de se tenir debout et de réaliser leurs objectifs dans la vie, en reconnaissant qu’il n’ya qu’une seule vie à vivre pleinement indépendamment des circonstances individuelles.
Né extrêmement prématuré à seulement 24 semaines. Il a battu toutes les chances.


Mon garçon a grandit maintenant avec des handicaps complexes; Paralysie cérébrale, autisme (non verbal), retard global de développement, épilepsie. L’expérience acquise au fil des ans a révélé qu’il était nécessaire d’éduquer la population, de sensibiliser, d’encourager, d’aimer, d’accepter et de comprendre toute personne autiste ou autiste. toute forme de handicap. L’ignorance, le manque de compréhension dans ce domaine et le fait que l’autisme est une affection neurologique invisible, qui est très difficile à reconnaître, la plupart des personnes autistes sont souvent traitées différemment. Sur ma page, des informations sont partagées sur l’autisme et le handicap en général. Ce faisant, les gens apprendront, seront inspirés et sauront qu’il ya aussi quelqu’un avec la même expérience et qu’ils finiront par se sentir libres, confortables et même confiants en parlant de l’autisme ou d’autres formes de handicap en public. Dans la plupart des pays africains, le handicap est toujours présent. considéré comme un sujet tabou, souvent considéré comme contagieux ou une abomination.
Sur ma page, la barrière est brisée et tout le monde est approché et traité comme une personne unique, indépendamment de ses capacités. Ensemble, nous éduquerons, sensibiliserons, encouragerons l’amour, la compréhension et l’acceptation pour toute personne atteinte d’autisme ou de toute forme de handicap.
N´oubliez surtout pas notre foire de sensibilisation à l´autisme, et la nuit du Gala le 20 Octobre 2018.
Pour toutes informations et vos tickets, veuillez cliquez sur le lien ci-dessous.
https://www.eventbrite.co.uk/e/first-of-its-kind-autism-awareness-fun-fair-and-gala-nite-tickets-37564828413
Aimez notre page Facebook.
https://www.facebook.com/CANAbilities/

Version anglaise/ Claris Mbeng , Version française / JM kouassi

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

Santé

LES SELFIES PEUVENT VOUS RENDRE MALHEUREUX

Published

on

Poster des photos de soi-même sur les réseaux sociaux aurait un effet psychologique négatif pour les personnes qui les regardent.

Prendre un selfie lorsqu’on passe un bon moment entre amis, en vacances ou en famille est devenu un réflexe pour un grand nombre d’internautes de tout âge. Mais « étaler » son bonheur peut faire penser à d’autres personnes que leur vie quotidienne n’est pas assez satisfaisante. Ce sont les chercheurs de l’université de Penn State, aux Etats-Unis, qui l’affirment dans la revue Journal of Telematics and Informatics.

Ils espèrent ainsi réussir à déclencher une prise de conscience parmi les utilisateurs des réseaux sociaux concernant l’impact psychologique de leurs photos sur leurs amis virtuels (et bien réels). Les scientifiques ont analysé les données de 225 volontaires âgés en moyenne de 33 ans et actifs sur les réseaux comme Facebook, Instagram, Twitter, Snapchat, Tumblr et Tinder. Ils ont ainsi observé une baisse de la confiance en soi et de la satisfaction de vie chez les personnes qui ont l’habitude de regarder des selfies sur les réseaux sociaux.

Les selfies à plusieurs

Nous avons tendance à nous comparer à ces photos, et à nous sentir déçus, seuls et exclus. Et, d’après l’étude, plus nous regardons des selfies, plus ce sentiment augmente. Une seule exception confirme la règle : les personnes qui ont exprimé une forte envie de popularité lors de l’étude ont vu leurs niveaux de confiance et de satisfaction boostés par les selfies. La raison n’est pas encore claire aux chercheurs, mais ils comptent trouver une réponse à cette question en poursuivant leurs travaux.

Faut-il donc arrêter de retourner l’appareil photo en mode selfie de façon définitive ? Non, il existe une solution : le selfie de groupe. D’après la conclusion de l’étude, les photos prises avec plus d’une personne font du bien à voir, car elles renforcent le sentiment d’inclusion sociale au sein d’un groupe.

Elena B

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

Santé

L´EXCÈS D´HYGIÈNE EST DÉCONSEILLÉ POUR LA SANTÉ

Published

on

By

Personal-hygieneNous avons tort de vouloir vivre dans un monde trop aseptisé. Les microbes stimulent le système immunitaire des enfants et les protègent contre les allergies.

Défendre la biodiversité, c’est aussi reconnaître nos alliés et nos ennemis dans les populations microbiennes qui coexistent avec nous et dont notre santé et notre bien-être dépendent. Qui voudrait sauver les virus de la malaria ou de la polio ?
Des études récentes ont mis en évidence l’accroissement prodigieux des allergies et des asthmes dont souffrent aujourd’hui les populations et en particulier les enfants. Les recherches pour identifier les causes de ces accroissements ont apporté des résultats tout à fait étonnants dans le contexte de nos habitudes d’hygiène dans nos appartements aseptisés.
Un premier résultat vient des populations amish des États-Unis où les pourcentages de personnes sensibles aux allergies sont très nettement inférieurs (dix fois !) que partout ailleurs aux USA. Et qui sont les Amish ? Des populations qui fuient la vie moderne, qui vivent sur des fermes sans sanitaires, sans électricité et sans eau courante. Ce phénomène surprenant porte le nom « effet de la ferme ». Il est avéré dans beaucoup d’autres contextes.

Rien n’est simple !

Les chercheurs qui ont réalisé cette étude donnent leurs conclusions : « Ce sont les microbes présents dans les étables, les débris végétaux et le lait cru qui stimulent le système immunitaire des enfants et les protègent contre les allergies. » Voilà donc une population microbienne que nous aurions tort de vouloir éliminer. Nous devons au contraire la mieux connaître pour l’intégrer dans notre défense de la biodiversité.
Faut-il pour autant abandonner nos mesures d’hygiène ? Certes non ! Elles ont joué un rôle fondamental dans la décroissance radicale de la mortalité infantile au cours des deux derniers siècles. Mais il faut savoir identifier nos amis et nos ennemis. Utiliser les antibiotiques, mais limiter les mesures antiseptiques. Une étude suédoise conseille aux parents de lécher les tétines des bébés plutôt que de les faire bouillir. Ce qui permet à la flore microbienne d’aller coloniser les nouveaux organismes. Une autre étude montre que les gens qui vivent entourés de plantes ont une plus grande variété de bactéries sur la peau et présentent des risques plus faibles d’allergie. Les maisons les mieux isolées thermiquement et donc plus écologiques présentent une diversité fongique (de champignons microscopiques) plus faible et moins favorable à la protection contre l’asthme. Comme toujours, rien n’est simple !
HUBERT REEVE

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

DERNIERS ARTICLES

Copyright ©2018 - 225newsmag - Le magazine du brassage culturel