Connect with us




Sport

Le Raja Casablanca remporte la Supercoupe d’Afrique

Published

on

Le Raja Casablanca a remporté la Supercoupe d’Afrique de football en battant l’Espérance Tunis 2 à 1, vendredi, à Doha, pour renouer avec un succès qui fuyait le club marocain depuis 19 ans.
Abdelilah Hafidi a ouvert la marque d’une superbe frappe à l’entrée de la surface de réparation pour le Raja (22e) avant que le capitaine Badr Benoun ne double la mise peu après l’heure de jeu (65e) pour donner un second trophée continental au Raja, après celui conquis en 2000. Mohamed Youcef a marqué pour l’Espérance (57e).
Cette victoire est un lot de consolation pour l’entraîneur français du Raja, Patrice Carteron, battu en finale de la Ligue des champions d’Afrique avec Al-Ahly par, justement, l’Espérance, en novembre dernier. Cette défaite avait conduit à son renvoi par le club égyptien.
La Supercoupe d’Afrique, qui oppose le vainqueur de la Ligue des champions à celui de la CAF, s’est déroulée hors du continent africain pour la première fois, au Qatar, hôte du Mondial-2022.

Source: AFP

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading
Click to comment

Sport

Mercato : Abdoulaye Doucouré « Je suis ouvert à toute proposition, notamment du PSG »

Published

on

By

Le milieu de Watford est intéressé par le Paris Saint-Germain, « un des meilleurs clubs en Europe », mais il aimerait rester en Premier League.

« Je ne rêve pas d’un club en particulier. Bien sûr que le PSG est l’un des meilleurs en Europe, mais je n’ai pas en tête de vouloir aller au PSG à tout prix », a déclaré vendredi Abdoulaye Doucouré, qui joue samedi la finale de la Cup avec Watford contre Manchester City.

« J’aimerais rester en Premier League, je pense que c’est le meilleur Championnat pour exprimer mes qualités, poursuit le joueur formé au Stade Rennais, âgé de 26 ans. Après ça dépend des offres, ça dépend de beaucoup de choses. Je suis très ouvert. » Un indice sur sa future destination : il aimerait découvrir la Ligue des champions, « un rêve pour beaucoup de joueurs, pas seulement moi ».

« Tout le monde sait ce que je veux, mais ça n’arrive pas forcément comme on le souhaite »

Son nom est régulièrement revenu autour du PSG qui souhaite attirer un joueur de son profil pour renforcer son milieu à côté de Marco Verratti. « Si quelque chose arrive, tant mieux, sinon je serais content avec le maillot de Watford. J’ai tout donné pendant trois saisons, et si je reste une saison de plus, je serais content. Si je pars, je serais content aussi. Tout le monde sait ce que je veux(partir), mais ça n’arrive pas forcément comme on le souhaite. »

Doucouré a explosé avec les Hornets, dont il est un titulaire indiscutable. Cette saison en Premier League, il a marqué cinq buts et donné six passes décisives, pour mener Watford vers un maintien confortable, ainsi qu’en finale de la Coupe.

L´Equipe

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

Sport

CAN-2019 : les chapeaux du tirage au sort dévoilés par la CAF

Published

on

By

À 24 heures du tirage au sort des groupes de la CAN-2019, la Confédération africaine de football (CAF) a dévoilé la composition des chapeaux. L’Égypte, le Cameroun, le Sénégal, la Tunisie, le Maroc et le Nigeria sont dans le pot 1. Après une semaine agitée sur les réseaux sociaux, le verdict est enfin tombé. La Confédération africaine de football a publié, jeudi 11 avril, la composition des quatre chapeaux au sein desquels ont été répartis les 24 sélections qualifiées pour la Coupe d’Afrique des nations 2019. Le tri, qui a finalement été effectué en fonction du classement Fifa des participants au 4 avril dernier, préserve également le Cameroun, tenant du titre, ainsi que l’Égypte, pays-hôte du tournoi. • Voici les quatre pots, à 24 heures du tirage au sort : Chapeau 1 : Égypte, Cameroun, Sénégal, Tunisie, Nigeria, Maroc. Chapeau 2 : RD Congo, Ghana, Mali, Côte d’Ivoire, Guinée, Algérie. Chapeau 3 : Afrique du Sud, Ouganda, Bénin, Mauritanie, Madagascar, Kenya. Chapeau 4 : Zimbabwe, Namibie, Guinée-Bissau, Angola, Tanzanie, Burundi.

À 24 heures du tirage au sort des groupes de la CAN-2019, la Confédération africaine de football (CAF) a dévoilé la composition des chapeaux. L’Égypte, le Cameroun, le Sénégal, la Tunisie, le Maroc et le Nigeria sont dans le pot 1.
Après une semaine agitée sur les réseaux sociaux, le verdict est enfin tombé. La Confédération africaine de football a publié, jeudi 11 avril, la composition des quatre chapeaux au sein desquels ont été répartis les 24 sélections qualifiées pour la Coupe d’Afrique des nations 2019.
Le tri, qui a finalement été effectué en fonction du classement Fifa des participants au 4 avril dernier, préserve également le Cameroun, tenant du titre, ainsi que l’Égypte, pays-hôte du tournoi.
• Voici les quatre pots, à 24 heures du tirage au sort :
Chapeau 1 : Égypte, Cameroun, Sénégal, Tunisie, Nigeria, Maroc.
Chapeau 2 : RD Congo, Ghana, Mali, Côte d’Ivoire, Guinée, Algérie.
Chapeau 3 : Afrique du Sud, Ouganda, Bénin, Mauritanie, Madagascar, Kenya.
Chapeau 4 : Zimbabwe, Namibie, Guinée-Bissau, Angola, Tanzanie, Burundi.

Yann BUXEDA

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

Sport

FOOT: MANCHESTER CITY PULVÉRISE CHELSEA

Published

on

Porté par un Sergio Agüero une nouvelle fois brillant et un collectif brutal, Manchester City a laminé Chelsea à l’Etihad (6-0) et laisse les Blues avec la plus grosse défaite du club depuis 1991 pour réfléchir. Revoilà le gang de Guardiola aux commandes de la Premier League.

Manchester City 6-0 Chelsea

Buts : Sterling (4, 80), Agüero (13, 19, 56 s.p.) et Gündoğan (25) pour City.
Simple : Chelsea n’avait jamais connu ça de son histoire en Premier League. La dernière fois, c’était à Nottingham, un jour d’avril 1991. Le score ? Sept, zéro. Un autre record ? Oui, celui égalé par Sergio Agüero dimanche, auteur d’un nouveau triplé et d’une performance brillante : seul Alan Shearer a réussi plus de hat-trick que l’Argentin. Fallait-il s’attendre à vivre un dimanche historique ? Il y avait de ça dans l’air à l’Etihad, où Pep Guardiola avait annoncé au monde qu’il venait disputer une finale pour le titre. Le Catalan a finalement demandé à ses hommes de tout écraser. Par six.

Le monologue de Guardiola

Si, en venant s’installer dans ce grand salon bleu ciel, les invités souhaitaient assister à un échange délicieux entre deux hommes qui avaient promis au monde un débat énergétique, les curieux ont trouvé un monologue. Un monologue brutal, brillant, où l’on a vu passer sur la table tous les préceptes de Pep Guardiola, de la sacro-sainte « règle des cinq secondes » pour récupérer la parole au refus de la lâcher. Difficile de faire plus violent pour ouvrir ce que Guardiola avait élevé au rang de « finale », que le Calatan a décidé d’attaquer par une petite surprise -la présence d’Oleksandr Zinchenko sur le côté gauche de sa défense, une première en championnat depuis la victoire à Southampton fin décembre- et une distribution de baffes à Maurizio Sarri, invité poussé au mutisme. Ce qui a donné un tremblement de terre : une ouverture du score précoce de Raheem Sterling au bout d’un coup franc rapidement joué par De Bruyne, un doublé d’Agüero en six minutes et une quatrième flèche plantée par Gundogan avant le premier tour de cadran. Pour la deuxième fois consécutive à l’extérieur, Chelsea a ainsi reçu quatre balles à l’estomac.

Agüero, l’énième merveille

Cela n’aura pas empêché Guardiola de se rouler par terre après un raté incroyable d’Agüero mais il fallait avoir la tête ailleurs : sur les errements défensifs répétés de ces Blues notamment, qui auront mis une demi-heure à répondre à un Manchester City étouffant. De là, la discussion a commencé, Gonzalo Higuaín a pointé son nez et poussé Ederson à l’envolée, Pedro a enfin réussi à s’éjecter par séquences du marquage de Zinchenko, mais Agüero, lui, a poursuivi un numéro débuté entre les lignes bleues et impossible à arrêter. Preuve en est, l’Argentin a refusé de mettre un terme à son ascension en seconde période, a envoyé un coup de tête sur la barre et s’est ensuite offert le onzième triplé de sa carrière anglaise (record de Sherarer égalé) sur un penalty obtenu par Sterling dans les pieds d’Azpilicueta. Une séquence symbole de la différence entre la dernière entrevue Guardiola-Sarri, d’où l’Italien était reparti avec les poches pleines, et celle-ci : cette fois, Chelsea a explosé, a failli à la relance et a vu son milieu, Jorginho en tête, se noyer entre les circuits locaux.

En évoquant l’aller cette semaine, Maurizio Sarri n’avait pas hésité à évoquer « une victoire chanceuse » de son argumentaire. Dimanche, l’Italien a surtout confirmé que la victoire contre Huddersfield il y a une semaine n’était qu’une respiration : son Chelsea allait glisser de nouveau, ce qu’il a fait en grand à l’Etihad, où De Bruyne et Fernandinho ont eu des cartouches de 6-0 et d’où Guardiola a rapidement retiré ses pions majeurs (De Bruyne, Agüero, Fernandinho). Finalement, le sixième bâton a été dessiné par Sterling après une merveille d’ouverture de David Silva pour Zinchenko. Ainsi, le dernier quart d’heure n’aura été que gestion et digestion d’un message qu’il fallait envoyer à Liverpool pour un City qui reprend la tête du championnat à la différence de buts. Prochaine cible à abattre dans quinze jours. D’ici là, Chelsea a tout un monde à retaper.

Source: Sofoot

Suivez-nous, et aimez-nous:
Continue Reading

DERNIERS ARTICLES

Copyright ©2018 - 225newsmag - Le magazine du brassage culturel